Lisez cet article en anglais, en allemand, en espagnol, en turque, en italien ou en polonais.

Dans cet article, nous allons nous intéresser de plus près à Polkadot. Nous allons découvrir en quoi consiste ce projet open source, ce qui attend le réseau et pourquoi il pourrait devenir le protocole qui apportera la technologie blockchain au grand public grâce à ses cas d’utilisation concrets.

Quel est le concept de base de Polkadot ?

Polkadot est un projet qui vise à créer un écosystème de blockchain capable d’une scalabilité, d’une interopérabilité, d’un éventail de cas d’utilisation et d’une sécurité sans précédent. De plus, l’exploitation de l’écosystème serait plus simple que prévue : la création et la mise à jour de blockchains à l’aide de Polkadot ne prendraient que quelques minutes.

Points essentiels à retenir

  • Polkadot est un écosystème multi-blockchain conçu pour une adoption massive à l’aide de blockchains interopérables et interconnectées.
  • DOT, le token cryptographique natif du réseau, est utilisé pour le staking, le bonding et la gouvernance du réseau.
  • Le lancement de Polkadot est actuellement dans sa phase finale, et le réseau devrait bientôt atteindre sa pleine capacité.

La proposition de valeur de Polkadot

La proposition de valeur centrale de Polkadot est simple : apporter le meilleur de la technologie blockchain au grand public. Le projet vise à accomplir cet exploit en créant un cadre qui garantit la sécurité, l’interopérabilité et la scalabilité grâce à de nombreuses blockchains semi-autonomes (parachains), connectées par la blockchain principale, pouvant à la fois traiter les transactions ensemble et agir de manière autonome si nécessaire.

Imaginez l’écosystème Polkadot comme les États-Unis : chaque État dispose d’un certain niveau d’autonomie et d’une orientation particulière, mais ils sont tous liés par un gouvernement fédéral, des valeurs et des objectifs communs.

Historique et contexte de Polkadot

Le réseau Polkadot a été lancé à la mi-2020, mais l’ICO (Initial Coin Offering) de son token natif, DOT, a eu lieu en 2017. Parmi ses fondateurs figurent des professionnels du secteur très réputés, tels que Robert Habermeier, Peter Czaban et Gavin Wood, qui est l’ancien cofondateur et CTO d’Ethereum.

DOT : le token natif de Polkadot

DOT est le token natif de Polkadot, avec trois fonctions principales : staking, bonding et gouvernance.

Le staking de DOT est nécessaire pour faire fonctionner le réseau en utilisant son mécanisme de consensus Nominated proof-of-stake. Dans un système proof-of-stake (PoS), le staking de cryptomonnaies (dans ce cas, le DOT) permet de valider les transactions et d’obtenir certaines récompenses. Toutefois, en cas de comportement malveillant, la mise peut être perdue. Dans un système Nominated proof-of-stake (NPoS), les nominateurs votent pour élire les validateurs en mettant en jeu leur propre DOT, ce qui signifie qu’ils sont également susceptibles de perdre leur mise et les validateurs qu’ils ont nommés.

Un NPoS fournit une couche supplémentaire de sécurité sous la forme de la mise du nominateur, et permet à pratiquement tous les détenteurs de DOT de participer en permanence à la maintenance du réseau. Un NPoS vise également à améliorer l’efficacité du mécanisme traditionnel proof-of-stake (PoS).

Le bonding de DOT est nécessaire pour connecter les parachains à la blockchain principale de Polkadot. Si la parachain connectée devient ensuite inactive, les tokens DOT liés sont pris par le mécanisme et la parachain est déconnecté de la blockchain principale Polkadot, ce qui fait du bonding une sorte de proof-of-stake.

Les détenteurs de DOT ont également des droits de gouvernance, ce qui signifie qu’ils peuvent voter sur les mises à niveau, les corrections et la direction que prend le réseau, dans un système de vote pondéré par les cryptomonnaies. Pour en savoir plus sur la gouvernance de Polkadot, consultez leur site officiel.

Polkadot vs Ethereum et Ethereum 2.0

Nous nous demandions comment nous pourrions créer la prochaine version d’Ethereum si nous avions le champs libre pour la concevoir

a déclaré Gavin Wood, le cofondateur de Polkadot et d’Ethereum, ce qui montre clairement que le réseau Polkadot est (d’une certaine manière) influencé par Ethereum et ses caractéristiques. Comme il l’a mentionné, Ethereum 2.0 n’a pas été livré à la date prévue, mais les fondateurs de Polkadot ont identifié le besoin pour un écosystème interconnecté et efficace qui présente des éléments similaires à ceux des protocoles et technologies existants, mais à un stade supérieur.

Pour parler chiffres, le nombre de transactions par seconde (TPS) actuel d’Ethereum est d’environ 25, tandis qu’Ethereum 2.0 vise à le faire passer à 100 000. De son côté, le TPS de base de l’écosystème Polkadot devrait être d’environ 100 000. Une fois qu’il sera pleinement fonctionnel, le réseau aura le potentiel d’atteindre des chiffres de l’ordre d’un million, ce qui influencera positivement sa facilité d’utilisation et encouragera une véritable adoption de masse en termes de limitations du réseau.

En termes de fonctionnalité, l’ETH peut être utilisé comme garantie pour créer de nouveaux tokens sur Ethereum. Le DOT peut également être utilisé comme garantie, mais dans le but de lier de nouveaux parachains à la blockchain principale Polkadot. Par ailleurs, l’ETH est la principale monnaie des DApps (applications décentralisées), mais il ne confère pas autant de droits de gouvernance que le DOT, qui permet aux détenteurs de décider exclusivement de l’orientation future de Polkadot.

La suite

Actuellement, dans sa phase finale du lancement, l’équipe Polkadot teste et déploie des parachains sur son testnet et sur Kusama, l’environnement expérimental de Polkadot.

Une fois que tout fonctionnera correctement, et que l’étalonnage et l’audit seront terminés, les parachains seront mises aux enchères et lancées sur Polkadot, les enchères durant environ deux semaines chacune. Cela marquera officiellement l’achèvement du lancement de Polkadot et l’avenir du réseau dépendra entièrement de la gouvernance de la blockchain par les détenteurs de DOT.

Dernières réflexions

Polkadot (DOT) est l’un des projets crypto les plus populaires du moment, et pour cause. Sa capitalisation boursière tournait autour de 3,4 milliards d’euros jusqu’à la fin de 2020, lorsque le prix de DOT est monté en flèche et que la capitalisation boursière a été multipliée par 10. Les développeurs et fondateurs à l’origine de l’idée et de l’exécution du réseau sont très réputés dans le secteur de la blockchain. Actuellement en phase finale de lancement, Polkadot a de bonnes chances de devenir l’un des premiers projets du secteur à proposer un système véritablement évolutif, interopérable et sécurisé, conçu pour une adoption massive.

Prêt à trader ? Rendez-vous sur Bitpanda pour investir dans Polkadot !